La djellaba est un vêtement oriental porté par beaucoup d'hommes et de femmes de culture orientale aux quatre coins du monde. Synonyme de confort, elle permet d'être habillé en un seul geste et garantit une liberté de mouvement optimale, idéale en toutes circonstances.

Djellaba


Les vêtements humains concernent la société et la culture. Il communique le statut social, l'identité du groupe, les valeurs culturelles, le genre, la religion, les influences interculturelles, la résistance politique, etc. Elle peut donner un sens aux niveaux matériel, symbolique et socioculturel. Les vêtements arabo-islamiques ne sont pas différents. Cependant, le fait que la culture arabe s'est développée entre un carrefour de cultures, d'empires et de développements civilisationnels depuis l'antiquité n'est pas également courant parmi toutes les cultures. Le commerce, le contact et la conquête ont apporté et répandu diverses influences, notamment des styles vestimentaires qui ont enrichi et diversifié les formes vestimentaires arabes et le vocabulaire vestimentaire et leurs utilisations. Les vêtements arabes servent de multiples façons, ont diverses fonctions symboliques et donnent des significations complexes dans des contextes laïques et religieux.Malgré les similitudes interculturelles et interethniques, certains attributs symboliques et fonctionnels et des nuances culturelles dans l'usage et les pratiques rendent les vêtements arabo-islamiques uniques.

Djellaba : La Définition


Le mot djellaba , ou jillaba , fait référence à l'un des trois termes apparentés utilisés en arabe pour un vêtement porté de manière variable par les hommes, les femmes ou les deux. Ce sont le jilbab, la jillaba et la galabiyya (ou jallabiyya ) - la consonne "g" est caractéristique de l'arabe égyptien et de quelques autres formes arabes parlées dans différentes parties du monde arabophone. Le verbe dérivé jallaba ou tajallaba signifie se vêtir ou être vêtu d'un vêtement, utilisé en termes matériels ou métaphoriques. La djellabadésigne une robe-chemise ou un vêtement à mi-mollet ou (le plus souvent au début des années 2000) de longueur cheville, ample, porté dans différentes sociétés arabes et parmi d'autres groupes islamiques. Dans la plupart des cas, il serait fait de coton, bien que moins souvent de tissus de soie ou de laine. Les vêtements auxquels se réfèrent les termes connexes jilbab, jillaba et galabiyya sont de forme similaire et sont portés comme des vêtements séculaires traditionnels dans toute la région, mais acquièrent une signification particulière lorsqu'ils sont appliqués au contexte islamique contemporain.

Dans l'usage arabe contemporain, le jilbab fait référence à une robe-chemise ample et longue et n'implique pas en soi un couvre-chef ou un couvre-visage. Au Maroc, jillaba est le mot utilisé pour désigner la longue robe à capuchon portée comme vêtement de dessus par les deux sexes. Lorsqu'il est encapuchonné, il est communément appelé dans les sociétés maghrébines (sociétés arabes d'Afrique du Nord) burnus.Une tenue neutre ou mixte chez les Arabes n'est pas associée à une identité, un comportement ou une attitude unisexes. Même lorsqu'ils sont de forme similaire ou identique, les articles vestimentaires sont « portés » différemment par les femmes et les hommes, qui se comportent différemment d'une manière qui est culturellement comprise. Les différences entre la féminité et la masculinité définies culturellement se manifestent dans la démarche et le langage corporel, même lorsque les deux sexes portent des vêtements identiques.

Djellaba : Un peu d'histoire

Revenons un peu sur l'apparition de ce vêtement et sur son évolution au fil du temps. La djelaba est apparue pour la première fois au Maroc et s'est petit à petit étendue dans tous les pays du Maghreb. Traditionnellement, c'est un vêtement en laine très long, à manches longues, porté aussi bien par les hommes que par les femmes. Dans la culture berbère, la couleur de la djellaba indique le statut marital de la personne qui la porte. Certaines sont munies d'une capuche qui servaient originellement à protéger les habitants du désert des agressions extérieures comme le soleil et les tempêtes de sable. À l'inverse, dans les régions montagneuses d'Algérie et du Maroc, elles permettaient de préserver la chaleur et couvraient le visage en cas de neige ou de pluie.

Très ample et taillée dans un tissu confortable, on la trouvait idéale pour travailler. On la portait également, dans une version plus habillée et assortie à une paire de babouches, à l'occasion de mariages, de baptêmes et autres cérémonies religieuses ou familiales. De nombreux monarques la revêtaient également lors d'événements officiels.



Comme de nombreuses traditions marocaines, les Djellabas sont profondément enracinées dans la culture et l'histoire berbères . La djellaba marocaine traditionnelle était à l'origine faite de laine grossière et était destinée à être portée exclusivement par les hommes.

Les dessins étaient beaucoup plus simples à l'époque, et la djellaba ou tajellabiyt (en amazigh) était basée sur un schéma de couleurs neutres, principalement des blancs avec des rayures minimales.



La djellaba Ait Khabbash, par exemple, était tissée à partir de laine de mouton non transformée, tandis que les motifs tissés consistaient en une alternance de rayures à carreaux blanches et brunes. En plus de l'authentique Djellaba berbère, les hommes portaient également des manteaux en laine non teinte, appelés asilham.

La couleur blanche était et est toujours très présente dans la culture Maghrebine. Il signifie pureté, vertu, bonne fortune et qualités morales honorables. C'est pourquoi les premiers modèles de Djellabas, fabriqués par des femmes berbères pour des hommes berbères, étaient tous des variantes de blanc ou de crème.


La Djellaba a également agi comme un symbole public de transition de l'enfance à l'âge adulte. Les femmes amazighes offraient des djellabas à leur progéniture mâle lorsqu'elles atteignaient l'âge de treize ou quatorze ans.

Lorsque les garçons sont « assez forts », ils sont autorisés à porter leurs djellabas et commencent à accompagner leurs pères dans leurs activités quotidiennes, que ce soit pour aller au marché ou passer des nuits dans le désert.

Inutile donc de dire que la Djellaba était un symbole de virilité et de virilité que tout jeune garçon en devenir porterait avec fierté.

La Djellaba jouera un rôle majeur dans le mouvement d'émancipation des femmes dans les années 1940. En fait, ils prendront ce qui était censé être une "tenue pour hommes uniquement" et commenceront à le porter comme l'un des leurs.

Ce vêtement, aussi simple que cela puisse paraître, sera approprié comme symbole libérateur pour les femmes des rôles de genre pré-implicites dictés par le patriarcat. Et ainsi, la djellaba est devenue un incontournable de la garde-robe de chaque femme.

Djellaba : Un vêtement qui inspire les créateurs

Désormais les djellabas, en particulier les djellabas femme, prennent des formes très variées et il en existe de toutes les couleurs. Les années ont passé et la forme de cette robe orientale a beaucoup évolué. On en trouve aujourd'hui à manches courtes et aussi courtes qu'une tunique pour être portée avec un pantalon ou un legging. Elle est aussi beaucoup plus fluide et légère (le plus souvent en coton), très travaillée avec des détails à l'avant de la robe, sur le buste : des motifs très colorés, des broderies et des liserés qui donnent à la djelaba cette allure élégante et pour ainsi dire luxueuse. Revisitée par des créateurs aussi bien orientaux qu'occidentaux, la djellaba femme occupe une place de choix dans la Haute Couture contemporaine et se renouvelle sans cesse. Elle constitue le mélange parfait entre tradition et modernité.

La djellaba homme, quant à elle, reste fidèle aux modèles originaux. Elle reste très sobre dans sa forme, toujours manches longues et descendant jusqu'aux pieds. Les coloris sont eux aussi plutôt neutres (beige, gris, blanc, bleu marine ou noir), on n'y trouve pas de fantaisies colorées pareilles à celles des femmes. Enfin, la traditionnelle capuche du qamis est toujours présente sur les modèles contemporains des djellabas homme.

Encore des nouveautés sur Ethnikka.fr, votre boutique ethnique : des djellabas pour lui et pour elle à des prix adorables à découvrir dès maintenant sur notre site ! 


Des designs innovants dans la Djellaba


Les Djellabas ont depuis évolué à partir de leur première laine grossièrement tissée non teinte. De nos jours, il existe des djellabas fabriquées à partir de toutes sortes de matières, que ce soit de la soie, du coton, du lin, des tissus synthétiques, etc.

Ces vêtements sont passés massivement d'un symbole de virilité à celui d'émancipation, à un signe de modestie lié à la religion, à ce que nous ne pouvons désormais compter que comme un genre de mode avant-gardiste ou exotique.

Il y a des options d'hiver, des options de printemps, des options d'été ainsi que des options d'automne dans les djellabas. Des designs intelligents fabriqués à partir de matériaux légers et respirants pour mieux s'adapter au temps chaud.

Et d'autres en laine et polaire pour se protéger des rigueurs du froid. Il y a même des djellabas désignées pour les courses à enfiler pour un petit tour à l'épicerie du quartier ou pour assister à une visite des voisins.

Les choix sont infinis, surtout avec le nombre croissant de créateurs de mode marocains en herbe et leur désir ardent de faire revivre ce style vestimentaire. Beaucoup d'entre eux ont réussi à moderniser des vêtements aussi modestes et minimalistes.

Avec l'utilisation de broderies extravagantes, de perles perlées, de paillettes, de tissus transparents comme l'organza et la maille, ainsi que de glands, la djellaba urbanisée renaît des cendres d'une tendance dépassée pour devenir une force puissante de la mode marocaine contemporaine.


Vous remarquerez peut-être à quel point le design devient plus complexe avec ses détails délicats et ses subtilités plus la djellaba devient formelle. Ainsi, les djellabas conçues pour être portées pour des occasions spéciales comme les fêtes de fiançailles ou les fêtes religieuses auront plus d'embellissements. Il peut s'agir de superbes coutures faites à la main autour du col, de poches ornées de façon imposante ou de capuchons brodés avec des glands perlés colorés.


Le voile dans la culture arabe traditionnelle


Il est important de souligner que les hommes, et pas seulement les femmes, dans la culture arabe traditionnelle et dans les sociétés islamiques pratiquent le "voile" - la tête et le visage. L'Islam et la culture arabe traditionnelle s'intéressent aux formes vestimentaires pour les deux sexes, et cela comprend le couvre-chef et le visage pour les hommes et les femmes. Une étude systématique (El Guindi) souligne l'importance des vêtements, y compris le voile, pour les hommes et comment, contrairement aux idées fausses populaires, les sources Hadith soulignent l'attention disproportionnée accordée par le prophète Mahomet au cours des premiers jours de la formation communautaire de l'Islam au VIIe siècle. , à la modestie des hommes dans les vêtements et le comportement public par rapport aux femmes. Pour bien comprendre l'habillement arabe et musulman, les pratiques vestimentaires des deux sexes doivent être examinées.

Djellaba et qamis : Importance des vêtements pour les musulmans


Les vêtements revêtent une importance particulière pour les musulmans parce que l'Islam prescrit un code sur la confidentialité, la réserve et le caractère sacré, qui s'applique aux notions culturelles de corps, de vêtements, de foyer, de féminité et d'espace sacré. En application, le code s'étend au-delà de la couverture corporelle au comportement général et au comportement public et s'applique aux notions de foyer, de féminité et de famille ( bayt, harim ) et de lieu de culte ( bayt al-haram). L'Islam est spécifique quant à l'étendue de la couverture corporelle pour les hommes et les femmes musulmans dans les moments de culte et dans les espaces sacrés. C'est moins spécifique quand il s'agit de la vie ordinaire. Les phases du cycle de vie d'un musulman sont clairement marquées par des rites spécifiques, qui impliquent tous un code sociomoral qui se traduit par des formes vestimentaires dans le temps et l'espace sacrés, comme pendant la prière quotidienne et pendant le pèlerinage annuel (le hajj ). Ce dernier consiste en un ensemble complexe de rites lors du pèlerinage de l'individu à La Mecque, dont une grande partie implique le corps et la façon dont il est vêtu.


Évolution de la djellaba

Gandoura ou Abaya homme


Le terme jillaba est désormais utilisé de manière généralisée pour désigner à la fois un vêtement traditionnel (laïc) porté par les hommes et les femmes, certains l'appellent gandoura et même abaya homme ce qui n'a pas de sens en arabe, car une abaya est destinée aux femmes. Le vêtement féminin et dans certains cas masculin dans le cadre de l'ensemble vestimentaire islamique contemporain ( libas shar'i ou ziyy Islami ) a été relancé au milieu des années 1960 dans le monde islamique. A ses débuts, l'Islam n'a pas introduit de nouvelles formes vestimentaires. Il y avait une continuité dans les formes vestimentaires de la période antérieure en Arabie qui s'étendait jusqu'à la période de formation de l'Umma (Communauté islamique) au VIIe siècle. Le style vestimentaire a cependant été influencé par de nouvelles idées émergentes et de nouvelles significations rendues au début de l'Islam.

Parmi ceux-ci figuraient des préoccupations concernant le marquage de l'identité du groupe, la distinction du statut des épouses du Prophète, la protection de l'intégrité morale des femmes musulmanes et l'établissement d'un code sociomoral pour le comportement public des hommes et des femmes musulmans. Les références aux vêtements pour les deux sexes reflétaient ces préoccupations. Il y avait un accent sur un comportement général de réserve. Les vêtements des hommes devaient être austères et modestes, superposés pendant le culte et la prière pour empêcher l'exposition du corps lors de la flexion et de la prosternation.

Djellaba femme

Le Jilbab

Concernant les femmes, le Coran mentionne deux vêtements : le khimar et le jilbab. La référence à ces deux se trouve dans la poésie et d'autres formes littéraires comme preuve de leur utilisation dans la société préislamique. Avec la naissance de l'Islam, une importance particulière leur a été donnée. Les références dans le Coran concernant ces deux vêtements sont spécifiques. Tout d'abord, considérons la référence au khimar. La plus citée est la sourate (chapitre) 24 qui fait référence à khimar(couvre-chef féminin) dans le contexte général du comportement public et du comportement des deux sexes. Ce passage implique que les femmes sont distinguées pour « réserve » et « retenue ». Cette sélectivité déforme également l'intention de l'Islam par la sourate. Précédant, se trouve une phrase qui s'adresse d'abord aux hommes à propos de "réserve" et de "retenue" se traduisant ainsi : Dites aux croyants de baisser le regard et de dissimuler leurs parties génitales ; car cela est plus pur pour eux, Dieu sait ce qu'ils font. La phrase suivante continue le même thème : Et dites aux femmes croyantes de baisser le regard et de cacher leurs parties génitales, et de ne révéler leur beauté que ce qui la montre, et de tirer leur khimar sur leurs seins, et de ne révéler leur beauté que pour …. (c'est nous qui soulignons).

Le jilbab est mentionné dans la sourate 33 : 59 , qui enjoint aux femmes, aux filles et à toutes les femmes musulmanes du Prophète d'enfiler leur jilbab afin qu'elles soient facilement reconnues et protégées contre les agressions ou le harcèlement. Cela se traduit comme suit : O Prophète, dis à tes épouses, filles et femmes croyantes de mettre leurs jilbabs afin qu'elles soient reconnues et ainsi ne soient pas blessées (33:59).

Jilbab fait référence à une robe chemise longue et ample. Il ne signifie pas en soi un couvre-chef ou un couvre-visage. Cependant, l'ethnographie interculturelle et les références islamiques indiquent la pratique par laquelle ces tenues et des tenues similaires (appelées par des termes différents) peuvent être physiquement manipulées dans différentes situations sociales pour couvrir la tête ou le visage. Des exemples peuvent être trouvés parmi les Bédouins Rashayda du Soudan, les femmes indiennes rurales musulmanes et ailleurs. Une étude systématique sur l'habillement des femmes et des hommes dans la culture arabo-islamique (El Guindi) révèle un modèle de flexibilité et de fluidité dans la manière dont les femmes et les hommes utilisent les vêtements pour couvrir le visage et la tête. Des manches longues et larges sont souvent utilisées pour couvrir la tête et le visage, et des couvre-chefs pour couvrir le visage. Certains vêtements sont utilisés de manière inflexible d'une seule manière, mais d'autres articles sont utilisés de manière fluide de plusieurs manières, pour couvrir et découvrir,serrer ou desserrer. Le voile du visage par les hommes du groupe berbère, les Touaregs, ne sert qu'à se couvrir le visage mais est manipulé de manière fluide. Des mouvements aussi complexes et nuancés qui communiquent des messages différents sur le rang, le sexe et l'identité caractérisent le comportement de voilement du visage des hommes.


Le Hijab


Dans le mouvement islamique contemporain vieux de plusieurs décennies en Égypte et par la suite dans le reste de la région arabe, le hijab est utilisé pour désigner le couvre-chef islamique des femmes. Cependant, il faisait également référence à la tenue islamique générale pour les femmes composée d'au moins deux articles, un couvre-corps et un couvre-chef. De même, en Indonésie, le jilbab est devenu couramment utilisé pour désigner la tenue vestimentaire islamique des femmes. Comme l'usage arabe hijab, le jilbab en Indonésie se réfère parfois au couvre-chef uniquement et parfois à l'ensemble de la tenue islamique qui comprend le vêtement et le couvre-chef.


La Djellaba est l'une des formes les plus populaires de vêtements traditionnels . C'est une longue robe semblable à une robe qui se décline dans toutes sortes de textiles, ornée de perles, de coutures élaborées, de dentelle ou de maille. Contrairement à d'autres tenues traditionnelles comme le Kaftan ou la Takchita, les djellabas se distinguent par leurs larges capuches amples, alias kobb.

La capuche est pointue et peut être utilisée pour se protéger du soleil ou des vents du désert. Bien que de nos jours, la hotte soit principalement à des fins décoratives et d'attrait visuel.


C'est l'une de ces anciennes formes vestimentaires qui ont réussi à survivre grâce à un puissant mariage avec les valeurs modernes. Où que vous alliez au Maghreb, vous pourrez trouver des gens portant des Djellabas sur leurs vêtements décontractés, marchant dans les rues.

Djellaba homme


Les Djellabas entrent dans une catégorie unisexe standard, où vous pouvez voir des hommes et des femmes porter ce vêtement. Alors que les Djellabas pour hommes sont assez simples en termes de design et de couleurs, celles pour femmes sont beaucoup plus complexes et élaborées.

Tout comme n'importe quel autre vêtement, il existe des Djellabas décontractées et de tous les jours ainsi que des Djellabas plus chères/formelles, spécialement conçues pour des occasions spéciales.

En milieu urbain, les femmes ont tendance à porter ces robes au quotidien.

D'un autre côté, voir des hommes à Djellabas devient légèrement une observation rare. Les hommes le porteront principalement à la mosquée pour la prière, pendant le mois sacré du Ramadan, ou des fêtes religieuses comme l'Aïd.

Où acheter Djellaba ?


Si vous recherchez une authentique Djellaba, vous pouvez trouver une large gamme de modèles avec toutes sortes de motifs, de motifs et de couleurs dans les souks. Bien que les produits prêts à l'emploi qui sont largement vendus sur notre site ou dans les médinas soient très « commerciaux ».

Si vous souhaitez le porter dans un cadre décontracté, il convient parfaitement à cela. Mais si vous cherchez quelque chose d'un peu plus luxueux et personnalisé, nous vous recommandons vivement de consulter la collection de Djellabas.

La marque est un mélange de djellabas de haute couture et de prêt-à-porter confectionnés par des créateurs de mode marocains de renommée nationale à partir de matériaux exquis et de textiles haut de gamme. La palette de couleurs est très vibrante et utilise de nombreux motifs minimalistes mélangés à des motifs des années 70 tout en gardant l'aspect général chic, élégant et adapté à toutes les occasions opulentes (et moins opulentes).

Brodé Tenues Broderie Col Velours Pour femme Satin Pour les femmes Mousseline Dentelle Sans manches Marocain Marocaine Bohème Grande taille Gandoura Takchita Crêpe Jeans Stylistes Encolure Marocaines Confection Shirt Marron Toutes les occasions Caftan takchita Marocains Robe longue Habit Perlée Musulman Caftan marocain Imprimés Strass Prêt-à-porter Robe marocaine Décolleté Dressing Jupe Féminité Robe de mariage Rayures Nouvelle collection Violet Djellaba marocaine Deux-pièces Kaki Coupe droite Imprimée Taille unique Musulmane Cape Bottines Satin de soie Doré Longue robe Bicolore Amples Décontracté Escarpins Coupes Leggings Lin Robe dubai Jilbab Kimono Ajustée Sweat Manche longue Léopard Robe caftan Papillon Glamour Viscose Cardigan Paillettes T-shirt Bleu-nuit Styliste Caftan moderne Garde-robe Fantaisie Robe tunique Main de fatma Caftans marocains Baskets Talons Tunique longue Col rond Takchita marocaine Drapé Tailleur Capuchon Chics Robe femme Vestimentaire Pour homme Pour un mariage Robe d été Survêtement Fente Blouson Sandales Artisanat Slim Unie Ottoman Babouche Raffinement Caftan du maroc Tee-shirt Volants Col bateau Vestes Algérien Mode et caftan Dernières tendances Silhouettes Habits Taille xl Robe courte Sequins Mousseline de soie Pierres fines Robe de cérémonie Argenté Ourlet Manteaux Caftan marocain moderne Asymétrique Moulante Location de caftan Vêtements femme Femme grande Maillot de bain Féminins ChemisierMariage marocain Élégantes Bleu-roi Jogging Imprimées Tenue traditionnelle Algérienne Polo Rayée Robe de plage Dénudées Femme bleu Femme robePlissé Crêpe georgette Épaules dénudées Rupture de stock Blazer Fluides Artisanat marocain Maxi robe Vends Émeraude Pantacourt Cintrées Afrique du Nord Cocktail Petit-prix Sublimer Débardeur Foncé Femme grande taille Vente de caftan Blanc-cassé Gilet Islamiques Mariage oriental Ornée Islamique Souk Skinny Pompons Coudre Trench Xxl Pull Couture marocaine Cintrée Soldes Duchesse Femme musulmane Belle robe Bretelles Morphologies Bal Boots Écru Fdesouche Col mao Femme est Circoncision Manches papillon Haute couture marocaine Esclaves Lacets Jolie robe Cravate Cachemire Discount Mode femme Inspiration orientale Sportswear Maille